Partager

L’anxiété liée à la rentrée scolaire chez les enfants : Conseils pour y faire face

Alors que l’été touche à sa fin et que les journées raccourcissent, nous devons tous nous préparer pour la rentrée scolaire, un moment souvent redouté. Si de nombreux enfants et adolescents ont hâte de revenir en classe et de voir leurs amis, d’autres peuvent éprouver de l’anxiété. L’anxiété liée au fait de commencer ou de recommencer l’école est courante. À l’approche du début des classes, de nombreux jeunes peuvent afficher une variété de symptômes ou de comportements liés à l’anxiété. Poursuivez votre lecture pour découvrir des conseils pour composer avec l’anxiété liée à la rentrée scolaire et l’anxiété de séparation.

 

L’anxiété liée à la rentrée scolaire et l’anxiété de séparation sont courantes.

Tout d’abord, sachez que l’anxiété et les inquiétudes entourant le retour en classe, ou le fait de commencer l’école pour la première fois, sont normales. De nombreux enfants et adolescents en font l’expérience, en particulier les enfants de la maternelle et les tout-petits, qui peuvent souffrir d’anxiété de séparation. Les enfants et les adolescents anxieux peuvent être préoccupés par une vaste gamme de questions liées à l’école. Ils peuvent craindre que leur nouvel enseignant soit méchant, se préoccuper de se faire des amis et de s’intégrer, ou redouter d’être séparés de leurs parents. Si ces inquiétudes sont assez fréquentes, l’école buissonnière n’est pas une solution. Il est impératif de faire comprendre à votre enfant qu’il doit aller à l’école. En permettant à votre enfant de manquer l’école, vous renforcez ses craintes et ses angoisses, ce qui est contreproductif. De plus, lorsque les enfants manquent l’école, ils passent à côté de tellement de choses importantes. Outre l’apprentissage de compétences essentielles telles que la lecture, l’écriture et les mathématiques, l’école fournit également des occasions de développer diverses habiletés fondamentales. Elle permet de nouer des amitiés, de mettre en pratique ses compétences sociales, de se découvrir de nouveaux talents, et donne des occasions de se réaliser personnellement et de maîtriser différentes disciplines.

À l’approche du début des classes, les enfants peuvent montrer des signes d’anxiété. Ceux-ci peuvent prendre la forme de symptômes physiques, tels que des maux de ventre ou des maux de tête. Ils peuvent aussi se manifester par des comportements difficiles : une tendance à se montrer collants, des pleurs, des crises de colère et ainsi de suite. Mais ne désespérez pas. Tel que nous l’avons mentionné plus haut, c’est plutôt commun. Voici quelques conseils pour vous aider à composer avec l’anxiété qu’éprouve votre enfant face à la rentrée scolaire. 

 

La communication est la clé

mother and child communicate about anxiety

Comme pour presque tout dans la vie, la communication est la clé. Demandez à votre enfant comment il se sent face à la rentrée scolaire. Toutefois, évitez de lui poser des questions telles que « Te sens-tu nerveux » ? À la place, essayez d’aller droit au but. « Qu’est-ce qui te rend nerveux? » « Qu’est-ce qui va arriver, selon toi? » Il s’agit d’une bonne occasion d’écouter votre enfant. Parfois, ce type de conversation se prête bien à un contexte informel. Par exemple, en voiture, durant le souper ou l’heure du bain. Avec d’autres enfants, il peut s’avérer plus efficace de prendre le temps de s’asseoir et de leur donner toute votre attention. Quelle que soit l’approche choisie, vous devriez faire une bonne mise au point dans un esprit positif, tout en validant ses sentiments.

Contrez l’anxiété liée à la rentrée scolaire en misant sur la résolution de problèmes et les points positifs. Maintenant que vous savez ce qui préoccupe votre enfant, il est naturel de vouloir le rassurer. Mais au lieu de cela, misez sur la résolution de problèmes. Par exemple, vous pouvez demander à votre enfant ce qu’il ferait si ses peurs devenaient réalité. Discutez des manières dont il pourrait réagir à des situations anxiogènes. Cela l’aidera à développer ses compétences en résolution de problèmes et sa confiance.

Vous devriez également miser sur les points positifs. Demandez-lui ce qu’il aime de l’école. Ou ce qui l’enthousiasme le plus. Parfois, une inquiétude excessive peut lui faire perdre de vue les bonnes choses que l’école a à offrir.

 

Mettez en pratique la socialisation

two children are socializing to reduce anxiety

Si votre enfant n’a pas vu ses camarades de classe de l’été, envisagez de les remettre en contact avant que l’école commence. Vous pouvez organiser des rencontres pour leur permettre de jouer ensemble avant le retour en classe. Selon Johns Hopkins Medicine, « lorsqu’un enfant est accompagné d’un pair qu’il connaît bien en période de transition scolaire, cela peut l’aider à mieux s’adapter sur les plans tant scolaire qu’émotionnel. »

 

Mettez en pratique la séparation

a child plays alone to practice separation from parents and socialization

De plus, si votre enfant souffre d’anxiété de séparation, le fait de lui organiser des rencontres amusantes avec ses amis constitue pour lui une occasion de passer du temps sans maman et papa. En fait, il peut être bien utile de mettre en pratique la séparation. Commencez en douceur, par exemple en l’encourageant à jouer seul dans sa chambre. Ensuite, augmentez lentement sa tolérance afin de développer son indépendance. Par exemple, vous pouvez le laisser seul quelques heures avec un gardien d’enfants ou un aidant. Ou déposez-le chez un ami. Forger l’indépendance de votre enfant peut être un long processus, mais cela en vaut la peine.

 

Adoptez une routine

Les enfants, en particulier ceux en bas âge, ont besoin d’une routine. Il peut être très bénéfique de reprendre la routine scolaire quelques semaines avant le retour en classe. Si votre enfant se couche plus tard durant la période estivale, ajustez graduellement l’heure du dodo. Commencez par l’envoyer au lit de 15 à 30 minutes plus tôt chaque jour quelques semaines avant la rentrée scolaire. De même, il devrait s’habituer à se lever plus tôt. Faites cet exercice jusqu’à ce que vous atteigniez une heure de coucher et de lever raisonnable. Une bonne nuit de sommeil et une alimentation saine constituent la base pour initier de nouveau votre enfant à la routine scolaire habituelle. Plus vite il s’adaptera, mieux la transition vers le retour à l’école se fera.

 

Traitez les symptômes physiques

Étonnamment, l’anxiété peut se manifester sous différentes formes physiques et il se peut que votre enfant se plaigne de maux de tête ou de maux de ventre. Vous pouvez tenter la méditation guidée ensemble pour soulager le stress et l’anxiété. Il existe d’excellentes applications de méditation qui enseignent aux enfants des techniques de respiration et des moyens pour se calmer. Sinon, vous pouvez vous livrer à des exercices d’étirement et appliquer une compresse chaud/froid telle qu’un Sac Magique Warmy sur la zone affectée. Cela aidera à apaiser la douleur et la tension.

 

Une semaine avant le grand jour

Environ une semaine avant le grand jour, vous pouvez commencer à adopter la routine et à familiariser votre enfant avec son nouvel environnement scolaire. Par exemple, rendez-vous à pied ou en voiture à l’école pour lui montrer le trajet à quelques reprises. Explorez la cour d’école et faites une visite des lieux. La plupart des écoles sont ouvertes quelques jours avant le début des classes comme les enseignants s’installent et se préparent pour le semestre à venir. Donc, vous pourrez fort probablement arpenter les lieux, repérer sa classe et peut-être même rencontrer son nouvel enseignant!

Vous devriez également le faire participer à la planification de ses repas scolaires pour la première semaine, ainsi qu’au choix de ses habits. Rendez les choses amusantes et excitantes. La veille, demandez-lui de vous aider à faire son sac à dos. Il sera alors prêt pour le grand jour, et vous aussi.

 

Le jour J

Pour sa première journée d’école, préparez-lui son déjeuner favori afin d’agrémenter le tout. Si possible, organisez-vous pour qu’il se rende à l’école accompagné d’un ami. Rappelez-vous que la compagnie d’un pair que l’on connaît bien peut être très rassurante. De plus, si votre enfant souffre d’anxiété de séparation, n’oubliez pas de le mentionner à son enseignant. La plupart des enseignants sont bien habitués à ce genre de situation et sauront vous dire quand il sera temps de partir. N’étirez pas le moment du départ.

Surtout, tâchez de féliciter et de récompenser votre enfant pour son courage!

 

Lorsque l’anxiété de séparation de votre enfant devient un trouble de santé mentale

Habituellement, les enfants qui vivent de l’anxiété de séparation ont simplement besoin de temps pour s’adapter. Si votre enfant fait de grosses crises même quelques semaines après le début des classes ou s’il ne peut rester à l’école plus de quelques heures, un thérapeute pourrait être en mesure de lui venir en aide. En règle générale, le thérapeute travaillera de concert avec la famille pour élaborer un plan de séparation graduelle. Les enseignants peuvent également être consultés dans le but d’aider l’enfant à mieux s’adapter. En définitive, si vous trouvez que votre enfant éprouve beaucoup de difficulté à faire face à la situation, il peut être judicieux de faire appel à un professionnel. 

 

Le retour à l’école peut être assez angoissant à tout âge. Aider votre enfant à composer avec son anxiété peut faciliter sa transition vers la reprise des classes. Le fait de communiquer, de l’aider à développer ses compétences en résolution de problèmes, d’établir et d’observer une bonne routine constituent tous des techniques d’adaptation efficaces. La santé mentale de votre enfant est aussi très importante, alors veillez à ce qu’il dorme suffisamment et à ce qu’il s’alimente bien. Et s’il éprouve des symptômes physiques tels des maux de ventre, atténuez la douleur avec une compresse chaud/froid comme notre Sac Magique Warmy. Découvrez tous nos Sacs Magiques dès aujourd’hui.